62 femmes outillées pour mieux adresser la prise en charge des victimes de VBG

Publié le 29/12/2020 à 07:24

Promouvoir et protéger les droits fondamentaux des femmes pendant toutes les phases de conflits et en temps de paix, en mettant l’accent sur la protection contre la violence sexuelle et sexiste, à travers la création d’une synergie d’action autour des victimes de VBG, c’est l’objectif principal que s’est fixé la Coalition Nationale des Femmes en Côte d’Ivoire (CNF-CI),à travers l’atelier de validation du projet du référentiel de la prise en charge des victimes desdites violences. C’était le lundi 28 décembre 2020.
Il s’agit de façon spécifique de présenter la proposition de référentiel de prise en charge des victimes de VBG élaboré par l’ONG Vivre Sans Violence(VSV), offrir aux femmes leaders communautaires un outil pour mieux encadrer la lutte contre les VBG et aider améliorer le référentiel à travers un test grandeur nature.
Ont pris part à cet atelier à Abidjan, 62 femmes sélectionnées sur la base de leurs influences au sein de leur communauté et du niveau de leadership de leurs organisations ou réseaux dans les 31 régions et deux Districts d Côte d’Ivoire.
« Ces femmes sont venues à Abidjan pour être outillées afin de mieux adresser la question de la prise en charge des survivantes des VBG », a expliqué Bintou Boussou Coulibaly, coordonatrice de la CNF-CI.
Pour rappel, l’atelier est dans la dynamique d’une initiative du Réseau Ouest-Africain pour l’Edification de la Paix-Côte d’Initiative (WANEP-CI), soutenu techniquement et financièrement par la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD). Elle s’inscrit dans le projet « Bâtir une approche inclusive de relance post Covid-19, de sortie de crise et de Réformes de la Gouvernance au sahel».
L'initiative vise principalement à renforcer les systèmes et les structures qui autonomisent les femmes aux niveaux local et national en tant que parties prenantes essentielles de la gouvernance et des transitions politiques au Mali, au Niger, au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire.

Augustin Tapé

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

zereinfos.com

L'information mise en lumière