Cohésion sociale vraie et durable : un expert propose la tolérance politique comme une solution

Publié le 30/12/2020 à 02:07

La salle de la Chambre de Commerce et d’industrie de Gagnoa a abrité une conférence publique dite «Engagement citoyen, Paix et Sécurité » organisée par le Rasalao-Ci, le samedi 19 décembre 2020. Cette conférence s’inscrit dans le cadre de son projet « Campagne de sensibilisation de la jeunesse pour des élections sans violence et sans arme en Côte d’Ivoire » et a traité du thème : « la violence ne passera pas par moi ».
Docteur Bley Hyacinthe, Docteur en Histoire –Politique et Expert-Consultant en Sécurité Communautaire, Conférencier du jour, a développé ce thème autour de certains principes fondamentaux tel que l’engagement citoyen, la promotion de la cohésion sociale et l’environnement sécurisé, sans violence et sans arme.
D’entrée de jeu, Docteur Bley Hyacinthe a souligné que : « Pour contrecarrer les actes de violences entre les communautés et les formations politiques, il est impérieux de faire la promotion de la démocratie, la promotion de la cohésion sociale en mettant en ligne de mire la tolérance politique qui passe nécessairement par l’engagement citoyen et un environnement sécurisé sans tension ». C’est pourquoi, il a préconisé la tolérance politique comme une solution à la cohésion sociale vraie et durable. Cette tolérance politique consiste à accepter et à respecter les droits fondamentaux et les libertés civils des individus et des groupes dont on ne partage pas les points de vue. Les pires violences ou atrocités connues par les ivoiriens et les habitants de la côte d’Ivoire ont été toujours enregistrées en période électorale. A-t-il mentionné.
Abordant le point de l’environnement sécurisé, sans violence et sans arme, l’Expert en Sécurité communautaire a indiqué que : « Pour qu’il règne la stabilité, chaque individu, à quelque niveau qu’il soit, politique, religieux, militaire ou autre, doit connaitre ses devoirs, ses droits et leurs limites, afin de ne pas enfreindre les garde-fous, c’est-à-dire les lois issues du contrat social ». C’est dans cette optique qu’il a invité les uns et les autres à méditer sur l’article 2 de la constitution ivoirienne 2016 qui reconnait que : « La personne humaine est sacrée. Tous les êtres naissent libres et égaux devant la loi, ils jouissent des droits inaliénables que sont le droit à la vie, droit à la liberté, droit à l’épanouissement de leur personnalité et au respect de leur dignité. Les droits de la personne humaine sont inviolables ». Les autorités Publiques ont l’obligation d’en assurer le respect, la protection et la promotion : Toute sanction à la privation de la vie humaine est interdite », a-t-il ajouté.
Terminant sa communication, Docteur Bley Hyacinthe a engagé les communautés dans leur diversité, les autorités administratives, coutumières et militaires à appliquer tous ces instruments en vue de favoriser de façon durable la cohésion sociale. Car selonle conférencier, la vie sociale doit être un espace de partage et de tolérance pour un développement harmonieux. Mais aussi, elle doit également faire cesser la manipulation politique au profit de la culture démocratique et de la citoyennecontribuant ensemble à l’avènement d’un environnement sécurisé et sans violence.
Monsieur Soumahoro Moussa, le Sous-préfet de Gagnoa, représentant le Préfet de Région, Préfet de Département de Gagnoa, ouvrant la conférence, a invité les participants composés de différentes communautés et des Forces de Défense et de Sécurité à s’approprier le thème « la violence ne passera pas par moi » qui est un thème d’actualité pour le département de Gagnoa ayant connu des violences de tout genre avec utilisation d’arme à feu en cette période électorale 2020.
Monsieur N’Tayé Aka Victorien, Secrétaire Général du RASALAO-CI, a rappelé la série d’activités menées par la Chargée de Projet, Madame Ouraga Angèle, la Coordonnatrice locale dudit projet. Il a également annoncé l’organisation des matches de football prévus pour le mois de janvier 2021 qui seront des espaces qui contribueront au renforcement des liens entre les FDS et les communautés.
Notons que le projet s’exécute sous l’égide de la ComNat-ALPC et bénéficie de l’appui financier de l’union Européenne à travers l’OngCoginta.

Service Com. du Rasalao-Ci

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

zereinfos.com

L'information mise en lumière

Articles recents