La CEI et les Partis politiques invités à respecter le quota des 30% des candidatures féminines

Publié le 02/02/2021 à 08:56

La liste des candidatures féminines par les partis politiques pour les législatives du 6 mars prochain en Côte d’Ivoire a fait l’objet d’une étude par le Comité de Coordination pour la participation politique des femmes (2C2PF). Les résultats de cette analyse ont été présentés, à la presse, le vendredi 29 janvier 2021, à Abidjan.
Le 2C2PF a été à l’origine de la toute première mouture de l’avant-projet de loi portant parité. Laquelle mouture a évolué pour donner aujourd’hui la loi du 14 octobre 2019 favorisant la représentation des femmes dans les assemblées élues. Laquelle loi, en ses dispositions pertinentes, fait obligation aux partis et aux groupements politiques de réserver aux femmes un minimum de 30% du nombre total de candidats présentés lors des élections des députés, des sénateurs, des conseillers régionaux, des conseillers de districts et des conseillers municipaux. Pour pouvoir surveiller l’application de cette loi, le Comité de Coordination pour la participation politique des femmes a décidé de faire une analyse après le dépôt des candidatures par les partis politiques pour le Chargé de Communication du 2C2PF, N'deté Clovis. «La méthodologie adoptée pour l’analyse de candidatures à l’élection des députés du 6 mars 2021 obéit à un schéma qui est le suivant. (...). C’est à partir de la collaboration avec les partis politiques, des informations recueillies dans les médias proches des partis politiques ou groupements politiques que nous avons fait cette analyse. La Commission électorale indépendante a été hésitante à nous mettre des données à notre disposition», a-t-il souligné.
Au terme de cette analyse, les partis politiques n’ont pas respecté les 30% des candidatures féminines pour les législatives au regard de la loi du 14 octobre 2019 favorisant la représentation des femmes dans les assemblées élues. A côté de cette loi, nous avons le code électoral, qui, en son article stipule que un minimum de 30% est exigé dans les circonscriptions de plus de deux sièges selon les explications de la présidente de 2C2PF, Mme Doumbia Fanta. «Lorsque vous regarder dans les partis politiques, nous prenons le cas du RHDP. Ce parti au pouvoir, à son niveau, concernant cette disposition, nous avons sept localités qui ont plus de deux sièges. A savoir; Yopougon, Abobo, Koumassi, Korhogo, Daloa et Kong. Sur ces différentes localités, le RHDP a respecté l’esprit de la loi, le quota des 30%. D’autres partis politiques l’ont respecté. Mais la totalité n’ont pas respecté; et dans le même code électoral. Le même code électoral exige que dans les scrutins uninominaux, le quota des 30% de canddatures sera apprécié sur la totalité des candidatures. Si je prends le cas du RHDP, ce parti a présenté 255 candidatures. Sur ces 255 candidatures, il y a 38 candidatures féminines. Ce qui fait un pourcentage de 14,90%. Donc, vous voyez que nous sommes loin du quota. Pareil pour le PDCI. Ce parti de l’opposition, a présenté 136 candidats. Sur ce nombre, le PDCI a présenté 18 femmes candidates. Ce qui fait un pourcentage de 13,23%, loin encore du quota», a-t-elle fait savoir.
L’impact de cette analyse est de faire un plaidoyer auprès de la Commission électorale pour que la loi du 14 octobre 2019 favorisant la représentation des femmes dans les assemblées élues soit appliquée dans son entièreté.
L’autre finalité est d’attirer l’attention des partis politiques aux différentes sanctions en cas de non respect de cette loi.
Le 2C2PF est une plateforme de la société civile composée de plus de 13 organisations qui œuvre à l’amélioration à la représentation des femmes aux assemblées élues et dans les sphères de décisions. A l’initiative du National Democratic Institute (NDI) en collaboration avec le Ministère de la Femme d’alors piloté par le Pr Mariatou Koné, le 2C2PF a vu le jour en février 2017.
Ismaël Angoh

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

zereinfos.com

L'information mise en lumière

Articles recents