Jacques Anouma dévoile son ambitieux programme pour diriger la CAF

Publié le 21/02/2021 à 05:07

« Une fois élu, je serai un président de mission, un président à temps plein », tels sont les mots forts prononcés par Jacques Bernard Daniel Anouma, candidat à la présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF), lors d’une conférence de presse animée, le vendredi 19 février 2021 à l’auditorium du ministère des affaires étrangères à Abidjan Plateau.
L’ancien président de la Fédération Ivoirienne de Football(FIF), qui veut mettre sa grande expérience au service du football africain, a partagé sa vision aux professionnels des medias. Ceci, à travers un ambitieux programme de restauration de la CAF. Il est temps, selon l’ancien patron de la FIF, de reprendre les choses en mains et de privilégier le sport-roi et de penser au rayonnement du football en Afrique. D’où son engagement à servir le football africain « Mon projet s’intitule « Servir le football africain ». Il traduit ma vocation qui est : servir et toujours servir. Si je suis élu, je me consacrerai entièrement à la tâche. C’est à un véritable programme de restauration de la CAF que je veux m’atteler ».
A la tête d’un Comité exécutif soudé, solidaire, engagé et responsable de ses choix, il a promis parvenir à faire du football africain une référence dans le monde. A cet effet, la Modernité, la Responsabilité, et la Transparence sont les trois valeurs au centre de toute son action.
Quant au programme, il sera axé sur la réforme de la gouvernance et la gestion de la CAF, le renforcement des capacités des acteurs locaux du football, la mise en place d’une politique qui permettra de rétablir les équilibres financiers et trouver de nouvelles ressources pour financer le développement du football africain.
Pour réussir cette mission, Jacques Anouma entend engager la CAF à bâtir des relations solides avec l’extérieur, notamment « entretenir des relations professionnelles et amicales avec les autres organisations sœurs du football à travers le monde.
Avec la FIFA, qui est avant tout un partenaire indispensable et incontournable, les relations seront maintenues dans le cadre de projets spécifiques de développement pour le football africain. M. Anouma, avec détermination, humilité et dévouement a promis discuter les termes d’un nouveau partenariat avec tous et regagner le respect, la considération et la confiance des uns et des autres pour faire retrouver son lustre d’antan au football africain. A l’en croire, les Africains doivent prendre leur destin en main en choisissant leurs leaders eux-mêmes.
Pour l’élection à la présidence de la CAF, faut-il le rappeler, quatre candidats sont en lice, dont trois issus de l’Afrique de l’ouest. « L’Afrique de l’ouest n’a jamais dirigé la confédération. Il faut que nous nous entendions pour donner toutes les chances à notre sous-région », a soutenu le candidat Anouma prônant l’unité et l’entente pour cette élection qui, selon lui, constitue un défi pour la sous région ouest africaine.
Augustin Tapé

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!