Côte d’Ivoire : Le REALIC met à contribution tous les acteurs locaux pour barrer la route à la migration irrégulière

Publié le 03/03/2021 à 02:40

Réduire la migration irrégulière au départ de la Côte d’Ivoire par l’information, la formation, la sensibilisation et l’engagement citoyen, tel est l’objectif du projet intitulé : «Mobilisation sociale contre le fléau de la migration irrégulière en Côte d’Ivoire » lancé officiellement, le vendredi 26 février 2021, à Abidjan.
C’est un projet de communication mis en œuvre par le Réseau ouest Africain de Lutte contre l’Immigration Clandestine(REALIC), avec l’appui financier de la République fédérale d’Allemagne par le biais de son Ambassade à Abidjan.
Il s’agira, selon Adjon Danho, coordonateur du projet, de sensibiliser les couches vulnérables sur la désinformation liée à la migration en Europe et leur proposer des alternatives de migrations régulières, mettre à contribution tous les acteurs locaux pour barrer la route à la désinformation, promouvoir et valoriser les opportunités nationales comme une alternative au problème de l’employabilité des jeunes à travers des modèles de réussite et l’entrepreneuriat (l’auto-emploi).
En termes d’actions et activités à mener, on retient des rencontres d’informations et d’échanges avec les acteurs de la société civile sur les risques de l’émigration irrégulière, les conditions d’une migration sûre et les réalités post-migratoires.
Il est également prévu une Caravane dénommée <<La Méditerranée tue, rester au pays et se réaliser est mieux>>, une sensibilisation de masse dans les écoles, universités et centre de formation impliquant 100 écoles dans 10 communes, causeries-débats sur la question de la migration irrégulière des femmes, des mineurs en Côte d’Ivoire et la traite des migrants clandestins, des panels publics sur les opportunités locales, secteurs porteurs et innovants, animés par des modèles de réussite dans l’entrepreneuriat et l’artisanat.
Les localités de mise en œuvre du projet sont Abidjan, Yamoussoukro, Bouaké, San Pedro, Soubré, Issia, Vavoua, Daloa, Zoukougbeu et Abengourou. Cela, sur une durée de 10 mois.
Ce projet ne saurait être mis en œuvre sans l’appui financier important de la République fédérale d’Allemagne à qui Florentine Djiro, présidente du REALIC, a exprimé sa gratitude.
Le chargé de la coopération à l’Ambassade d’Allemagne, Laag Benjamin,, représentant l’ambassadeur, a réitéré l’accompagnement de l’Allemagne à toute initiative sur cette problématique.
Le Directeur général des ivoiriens de l'extérieur (DGIE), représenté par Koné Siaka, a quant à lui saluer l'initiative de cette ONG qui vient en soutien aux efforts du gouvernement dans sa lutte contre la migration clandestine à laquelle s’adonnent des jeunes au risque de leur vie.
Pour rappel, le REALIC intervient dans le domaine de la migration et la promotion des droits humains avec son réseau de bénévoles et d’experts depuis 2017 sur le terrain.
Augustin Tapé

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!