PROMOTION DE LA PAIX, DU GENRE ET DE LA SECURITE : Des jeunes femmes et hommes ont élaboré un manifeste pour y contribuer

Publié le 10/03/2021 à 10:50

Du 02 au 03 mars 2021, des jeunes femmes et hommes,réunis à la salle de conférence de la Représentation de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, sis à Abidjan-Cocody, ont élaboré un manifeste en vue de partager leur aspirationà la promotion de la paix, du genre et de la sécuritéen Côte d’Ivoire.
L’initiative a été l’œuvre du Réseau Ouest Africain des jeunes femmes leaders, section Côte d’Ivoire (ROAJELF-CI), en collaboration avec la Représentation de la CEDEAO en Côte d’Ivoire et le Groupe de Travail – Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et le Sahel (GT-FJPSOAS), avec l’appui financier du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS). Rappelons que Madame Tania Kokoh est l’actuelle Présidente du ROAJELF-CI.
Pendant deux jours, cetatelier de concertation a permis aux participants d’analyser des conflits et de proposer des actions stratégiques visant à contribuer à un climat apaisé durant et après le processus électoral des législatives du06 mars 2021 et surtout à la consolidation de la paix en Côte d’Ivoire. Et ceux,à travers des panels et des communications d’experts.
Au cours de cet atelier, les jeunes femmes et hommes ont pris des engagements forts, notamment leur participation et leur contribution aux instances de prise de décisions par le plaidoyer, à la promotion de la cohésion sociale, de la sécurité et à la consolidation de la paix en côte d’Ivoire. Ces jeunes femmes et hommes, pour joindre l’utile à l’agréable, ont bien voulu matérialiser leur engagement à travers l’élaboration d’un manifeste.
Ce manifeste a bénéficié de l’encouragement et de l’adhésion des entités suivantes : le Ministère de la femme, de la famille, et de l’Enfant,la Mairie de Cocody, l’Observatoire National et de l’Equité du Genre (ONEG) et des partenaires au Développement, le Système des Nations Unies, le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS) ainsi que la Représentation de la CEDEOA en Côte d’Ivoire.Ces différentes entités présentes à la cérémonie de clôture dudit atelier contribueront à porter ce manifeste des jeunes Femmes et Hommes dans les instances de décisions.
Les différents points renfermant le manifeste sont les suivants :
Au niveau des élections
• Sensibiliser les jeunes et les femmes à des élections apaisées
Avant les élections :
 Participer au processus de la Révision de la liste électorale /
 Expliquer le rôle du Président de la République, du maire, du député, du Conseil Régional ;
Le jour du scrutin :
 Accomplir son devoir son devoir civique de vote ;
Après les élections :
 Accepter la proclamation des résultats électoraux des Institutions compétentes ;
• Former les jeunes à la lecture des Programmes de sociétés des partis politiques ou des candidats ;

• Refuser d’être des entrepreneurs de violences ;
• Refuser d’être des relais des fausses informations sur les Réseaux Sociaux ;
• Mettre en place un cadre de concertation entre les jeunes et les femmes ;
• Mettre en place une plateforme digitale pour réduire les effets des rumeurs et fausses informations ;
• Mettre en place un cadre de concertation entre la CEI, les organisations de la Société civile, le Ministère de la famille, de la femme et le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes ;
• Mettre en place un comité pour la proposition d’amendement sur le code électoral : la Loi sur le quota et son décret d’application.
Au plan de la Sécurité
• Renforcer la collaboration entre les FDS et les jeunes ;
• Communiquer autour des actions des forces de l’ordre ;
• Communiquer sur le dispositif Comité Consultatif d’Éthique (CCE) dans les commissariats de police.
Au plan de la Consolidation de la paix.
• Créer des Instituts de formation politique et citoyenne dans chaque Région, département et Commune ;
• Etre des pépinières de la Cohésion sociale ;
• Faire le plaidoyer auprès de nos autorités et les partenaires internationaux pour la lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes et aux jeunes en période électorale ;
• Donner une culture de la paix aux jeunes ;
• Créerun cadre de dialogue politique intergénérationnel permanent.
Les participants Invitent toutes les parties prenantes à s’approprier ce manifeste pour une action concertée en faveur de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

Service Communication de ROAJELF-CI

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!