[La Tribune du Yafohi] - Mesdames, prenez le pouvoir ! N°50_Mars_2021

Publié le 10/03/2021 à 10:55

Selon le dicton, « c'est de la manière, tu te vends qu'on t'achète. Si tu te vends moins cher, on t’achète à crédit. ». Outre quelques militantes qui se battent au quotidien pour faire valoir leurs droits, la junte féminine dans sa majorité demeure dans un mutisme total, laissant ainsi prospérer les geôles de l'analphabétisme, de la misère morale, intellectuelle, psychologique, et financière dans lesquels les femmes sont ligotées.
Le rôle de bon nombre de femmes jusqu'à ce jour se résume à procréer, éduquer les enfants et à réchauffer un foyer. Celle qui perd la vie en donnant la vie, demeure toujours sous des pesanteurs sociales acariâtres et est privé de tout même de ses droits les plus élémentaires. C'est scandaleux !
Le 8 mars, la journée internationale des droits de la femme, est l'occasion pour donner de la voix. Mais au-delà des festivités, la condition des femmes ne s'améliore point. C'est évident. Même les yeux les plus aveugles le perçoivent et l'esprit le plus sot le comprend aisément. Mesdames, qui vous dit que les hommes sont prêts à vous céder la moindre parcelle de pouvoir ? Qui vous fait croire qu'ils feront cesser leur hégémonie sur ce qu'ils qualifient de sexe faible ? C'est certainement dans votre imagination la plus fertile que vous obtiendrez le droit à l’égalité, et la parité avec les hommes. Détrompez-vous ! Un droit ne se donne pas. Il s'acquiert au prix de mille luttes. Un pouvoir ne s'offre pas sur plateau argenté, il s'arrache.
Les violences basées sur le genre (VBG) ne prendront jamais fin par le renoncement et la résignation. Les inégalités et les injustices sociales ne disparaîtront pas dans l'inaction. Les mutilations génitales féminines ne cesseront pas par la culture du silence. L'autonomisation de la femme ne se fera pas par les discours improductifs. Les mariages précoces et forcés ainsi que la non-scolarisation de la jeune fille persisteront par la passivité des victimes et de la société entière. Enfin, votre voix n’aura jamais d'écho à cause de votre absence aux instances de décisions et aux débats politiques. Nul n’est en charge de votre bonheur. Et personne ne le fera à votre place.
Mesdames, vous avez le pouvoir. Prenez donc le pouvoir !
Excellente journée internationale des droits de la femme !
Je suis Aboua Ahiwa
Je ne suis pas féministe,
Mais je fais la promotion des droits des femmes !!

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!