Prise en charge des enfants à besoins particuliers :Des Auxiliaires de Vie scolaire formés à être opérationnels

Publié le 14/06/2021 à 02:41

Une formation d’Auxiliaires de Vie scolaire (AVS) a débuté le samedi 5 juin 2021 et se poursuit jusqu’au Samedi 19 juin 2021, à Cocody-Cité des Arts. Une activité initiée par OXYGENE Cabinet en partenariat avec la structure EDUCATION spécialisée en pédopsychiatrie, une structure de spécialistes de la petite enfance.
Dans une école primaire de la Cité des Arts, une salle de classe, se trouvent des écoliers pas comme les autres. Ce sont des enseignants, des professionnels de l’éducation spécialisée, de l’éducation préscolaire, des jeunes diplômés et sans emploi.
Ils ont accepté d’apprendre une pédagogie pour prendre en charge des enfants à besoins spécifiques dans des écoles. Ils se forment à devenir des Auxiliaires de Vie scolaire(AVS).
L’objectif est d’accroître le personnel d’encadrement pour la prise en charge des enfants à besoins spécifiques selon Coulibaly Salimata, éducatrice spécialisée et la directrice de OXYGENE cabinet « Les parents nous sollicitaient. Souvent, dans les écoles, au préscolaire, il était difficile qu’on puisse faire l’inscription d’un enfant à besoins spécifiques. L’enfant était rejeté ou bien on ne pouvait pas l’accepter en classe. Parfois, nous allons expliquer aux maîtresses qu’il était possible qu’on inscrive cet enfant et faire en sorte qu’il y ait une personne appelée AVS. Ce dernier peut accompagner l’enfant en classe afin qu’il soit parmi les enfants de son âge», a-t-elle expliqué.
Le formateur Bénoit Kohoban, lui, a instruit les participants sur les qualités requises d’un AVS. « Les apprenants doivent savoir que le métier d’AVS est un sacerdoce. Il faut avoir l’amour des enfants, être patient, persévérant. Par exemple, il faut avoir de la discrétion et de la courtoisie. Il faut être maternel ou paternel. Il faut faire très attention surtout quand ce sont des enfants à besoins spécifiques», a ajouté le conseiller d’éducation permanente à l’INJS.
Les apprenants ont également été outillés sur le développement normal de l’enfant, les pathologies auxquelles font face les AVS et le protocole de prises en charge des enfants à besoins spécifiques.
Une formation menée par Diarrassouba Aboubacar, Inspecteur d’éducation spécialisée. « On veut qu’ils retiennent que le développement d’un enfant est la base essentielle pour pouvoir le connaître. Au sortir de cette formation, que les AVS puissent déjà identifier les enfants et les envoyer vers les spécialistes. Ces experts pourront, ainsi poser un bon diagnostic et aider ces enfants là. Plutôt la prise en charge est faite, ces enfants arrivent à se développer harmonieusement, à rattraper leur retard et les troubles qu’ils présentent commencent à disparaître», a-t-il souligné.
Les participants dotés d’outils pour une meilleure prise en charge
C’est la première fois que Sankara Saïbo Sank Amal participe à cette formation. Cet enseignant d’éducation physique, et promoteur de centre de vacances, rencontre, sur le terrain, les enfants en situation de troubles mentaux. «J’ai un cabinet de rééducation et titulaire d’une formation de Kinésithérapie. Dans mon établissement, je vois même des enfants qui ont ce genre de problème et qui sont délaissés par l’Administration. Grâce à cette formation, je peux déjà leur proposer mes compétences en vue d’aider ces enfants là», a-t-il confié.
Kouakou Ahuabla Ange Marie Claudine, en quête d’emploi, a décidé de participer à cette formation pour aider les enfants qui souffrent.« Moi-même étant mère, je vois des enfants dans la rue qui n’arrive pas à parler; Cela me peine. Je veux les aider à faire mieux comme les autres enfants», a-t-elle fait savoir.
L’éducateur spécialisé, Tchèwa Kobenan Jean est venu pour acquérir des instruments pour assurer un meilleur diagnostic.« A l’œil nu, on ne sait pas ce que l’enfant a réellement. Alors, je pense qu’avoir des outils pour pouvoir diagnostiquer ce que l’enfant a, sera vraiment un atout pour nous dans cette formation des AVS », a-t-il indiqué.
Les futurs AVS seront soumis à un stage à domicile ou à l’école. Ils auront des cas à accompagner et un coaching personnalisé sur un an.
Ismaël Angoh

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

zereinfos.com

L'information mise en lumière