L’INTERMAÏS lance le projet de production intensive du maïs hybride à Bondoukou

Publié le 17/06/2021 à 07:29

Le samedi 12 juin 2021 restera une date historique pour l’interprofession du maïs à Bondoukou, ville où le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a procédé au lancement officiel du projet de production intensive de maïs hybride. Ce projet, d’un coût de 10 milliards de FCFA, va porter sur 46 000 ha sur toute l’étendue de la Côte d’Ivoire. Il est prévu pour la région du Gontougo 2 000 ha.
Améliorer la productivité, les revenus et surtout renforcer la résilience des maïsiculteurs, à travers la production du maïs hybride autour de huit tonnes à l’hectare, tel est l’objectif relevé par le président de l’INTERMAÏS, N’Zi Kouassi Eugène.
A en croire M. N’Zi, la filière maïs est un réservoir d’emplois stables et pérennes avec près de 3500 dérivés. « Le maïs est un produit d’appel. Il permet de lutter contre la pauvreté », a-t-il souligné.
Et d’ajouter qu’ «avec le maïs hybride, nous pouvons passer d’un rendement de 8 à 12, voire 16 tonnes à l’hectare pour satisfaire la forte demande en Côte d’Ivoire estimée à 10 millions de tonnes ». Cela devrait, selon lui, permettre d’être au rendez-vous de l’offre et de la demande, et surtout la mécanisation qui paraît irréversible. D’où l’ambition d’apporter des innovations dans cette filière pour faire passer les performances actuelles de 1,2 à 8 ou 12 tonnes à l’hectare.

Pour réussir le pari, N’Zi Kouassi Eugène et son équipe peuvent compter sur l’appui inestimable de partenaires dont Gomalé Group qui mettra l’accent sur l’aspect de la mécanisation, a promis M.Gué Mathurin, le Directeur général.
« Nous avons besoin de faire la promotion du maïs qui est un aliment complet pour les Ivoiriens avec beaucoup de dérivés», a affirmé le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. M.Kobenan Kouassi Adjoumani a chaleureusement félicité le président de l’INTERMAÏS, N’Zi Kouassi Eugène pour son engagement dans la promotion de la maïsiculture. M.Adjoumani s’est félicité des vertus du maïs qui peut être produit trois fois dans l’année. Une opportunité donc pour les populations qu’il a invitées à s’investir dans la production de cette spéculation qui contribue fortement à la formation du PIB. Au cours de cette cérémonie, les producteurs de maïs ont reçu des semences et des engrais en présence des autorités administratives et des organisations professionnelles agricoles de la filière.
L’INTERMAÏS, faut-il le rappeler, a été créée en 2011, avec pour mission d’assurer la coordination des activités de ses membres par l’établissement des règles contractuelles dont l’organisation et la structuration de la filière, la définition des normes de qualité et la fixation des prix.

Augustin Tapé

Commentaires:

Aucun commentaire n'a été publié... Soyez le premier!

zereinfos.com

L'information mise en lumière